1961 – Coopération entre le BPDA et la République du Congo

En 1961, les gouvernements congolais et français de la République du Congo décident d’une coopération entre BPDA français (bureau du développement de la production agricole) et la Société Congolaise de Développement Rural afin de former les congolais au mutualisme et au coopératisme. Dans ce cadre est décidé de l’implantation sur le site de Dimonika, récemment abandonné par son fondateur, d’un Centre National de Formation Rurale. A notre connaissance, cette structure n’a jamais été mise en place.

Le document, signé par le Ministre des Affaires Economiques et des Eaux et Forêts Président de la Société Congolaise de Développement Rural de l’époque, que nous reproduisons à la suite démontre que le projet avait quand même débuté.

Remerciements à Meike de Goede qui nous a procuré ces images qui proviennent des archives de l’AEF de Brazzaville.

MINISTERE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET DES EAUX ET FORETS
——–
SOCIETE NATIONALE CONGOLAISE DE DEVELOPPEMENT RURAL
——–
N° [Illisible] Objet : ARRIVEE DES INGENIEURS BDPA
——–
Visas :  INTERIEUR
IAA.-
AGRI.-

CC/NV.

REPUBLIQUE DU CONGO

UNITE – : – TRAVAIL – : – PROGRES

BRAZZAVILLE, le 26 octobre 1961

LE MINISTRE DES AFFAIRES ECONOMIQUES ET DES EAUX ET FORETS
PRESIDENT DE LA SOCIETE NATIONALECONGOLAISE DE DEVELOPPEMENT RURAL

à
Messieurs les Préfets et les Sous Préfets

à
Messieurs les Présidents des C.C.R

                               Conformément aux dispositions de la convention générale passée le 31 juillet 1961 entre le Président de la République du CONGO et le Directeur Général du « Bureau pour le Développement de la Production Agricole » (B.P.D.A.[1]) une convention particulière a été signée le 17 Août entre ce dernier et le Ministre des Affaires Economiques et des Eaux et Forêts Président de la Société Congolaise de Développement Rural.

L’ARTICLE 2 de cette convention détermine les tâches du BDPA :

Il est ainsi conçu :

TRAVAUX à EXECUTER.

Le B.D.P.A. assurera :

  • La formation des cadres congolais destinés au Secteur Coopératif et l’animation du Paysannat, dans le Centre National de Formation Rurale.
  • L’initiation aux méthodes coopératives et de modernisation rurale des cadres administratifs et techniques intervenant en milieu rural.
  • L’assistance technique à la S.N.C.D.N. et aux organismes secondaires de coopération de la République du Congo, tels qu’ils sont définis par la loi congolaise 38/60.

Le B.P.D.A., assurera uniquement des tâches de formation et d’assistance technique à l’exclusion de toutes tâches de décision et de gestion que les textes confient aux organes directeurs des structures coopératives congolaises.

Deux rôles principaux sont assignés au BDPA :

  • LA FORMATION DES CADRES CONGOLAIS pour la coopération et l’animation rurale par des stages techniques au Centre National de DIMONIKA et des stages pratiques dans les C.C.R.

Le centre de DIMONIKA sera prêt à fonctionner au début de l’année 1962.

  • L’ASSISTANCE TECHNIQUE au Secteur Mutualiste et Coopératif actuellement en place dans la République du Congo et à venir. L’ARTICLE 3 de la convention précise le rôle du personnel BDPA dans la zone qui lui est désignée.
  • Orienter et assister les responsables locaux dans le recrutement des Agents coopératifs à former.
  • Assurer et contrôler l’exécution du programme des stages pratiques, prendre en compte les stagiaires à lui confiés pendant la période de stage pratique et les acter à l’issue du stage.
  • Assurer la formation générale des responsables et la coopération par contacts fréquents : journées d’études, conférences, etc.
  • Conseiller et assister les Agents coopératifs après affectation dans les organismes de coopération.
  • Participer à titre d’expert à l’élaboration des programmes de développement des organismes coopératifs.

Trois experts chargés de cette assistance technique sont en place depuis quelques jours. :

  • l’un à BRAZZAVILLE, M. RIVALS, pour le Pool et le plateau KOUKOUYA,
  • le second à LOUDIMA, M. DESTRUHAUT, pour la vallée du Niari,
  • le troisième à KOSSENDJO[2], M. BOUVIER, pour le Niari Forestier.
  • (M. DE COMBEJEAN, conseiller rural du BDPA a pris ses fonctions depuis 3 mois à SOUANKE).

La tâche immédiate de ce personnel est de prendre contact avec les autorités administratives locales et les représentants des Mutuelles et, de préparer le recrutement des stagiaires pour DIMONIKA, conformément au programme qui a été établi.

Par la suite se précisera leur rôle de Conseiller et d’Assistant auprès des Mutuelles et des Coopératives.

Je vous serai obligé de bien vouloir faciliter la tâche des Ingénieurs du BDPA et me rendre compte des difficultés que pourrait soulever leur action dans vos circonscriptions respectives.

S.P. KIKHOUNGA-NGOT

 

Notes :

[1] Fondé après la Seconde Guerre mondiale à l’initiative de deux ministres de l’outre-mer, Jean Letourneau et François Mitterrand, le Bureau du développement de la production agricole (BDPA) était un organisme public français dépendant du Ministère de l’Agriculture chargé de développer la production agricole en Afrique et à Madagascar.

[2] Coquille dans le document d’origine, lire Mossendjo