La plus vieille carte d’Afrique

 
Carte du grand empire Ming. Ce sont les navigateurs chinois qui ont accosté les premiers les côtes de l’Afrique australe. Un siècle avant que les Portugais ne passent le Cap de Bonne espérance, une carte révèle la bonne connaissance qu’avait la Chine du Continent noir. Montrée pour la première fois au public, en Afrique du Sud, elle est la plus vieille représentation cartographique de l’Afrique.

Oubliez Vasco de Gama, Bartholomeu Dias ou Christophe Colomb. Les explorateurs chinois avaient abordé les côtes de l’Afrique australe 100 ans avant leurs exploits. C’est ce que révèle une carte chinoise datée de 1389 et présentée lundi au Cap. Pièce centrale de l’exposition Perspectives sur l’Afrique, au Parlement sud-africain du Cap, elle illustre l’histoire du continent avant sa découverte par les Européens.

Baptisée  » Da Ming Hun Yi Tu  » (Carte du grand empire Ming), elle a été digitalisée par l’Afrique du Sud afin d’être montrée au public. L’original de 17 m2 (4,5 mètres de large et 3,8 mètres de long) est conservé dans le plus grand secret aux Archives historiques de Beijing (Pékin). Il serait lui-même la copie, peinte sur soie, d’une carte sculptée dans la pierre vingt ou trente ans plus tôt et n’a jamais quitté l’Empire du milieu.

Zhen He découvre l’Afrique

A part un lac immense qui mange la plus grande partie centrale du Continent, la carte (qui s’étend de la Chine à l’océan Atlantique) donne une représentation à peu près exacte de l’Afrique, faisant apparaître le Nil et les montagnes du Drakensberg en Afrique australe. Elle met en lumière les relations entre la Chine et l’Afrique, un siècle avant le premier passage du Cap de Bonne espérance par le Portugais Bartolomeu Dias (en 1488). Relations symbolisées par le navigateur Zhen He, figure emblématique des découvertes chinoises du XVème siècle.

Nommé Amiral des mers de l’Ouest par l’empereur, Zheng He se retrouve, à 34 ans, à la tête de la plus grande flotte navale que l’Histoire ait connu : plus de 300 vaisseaux et 30 000 hommes prennent part à la première expédition impériale en 1405. De 1405 à 1433, Zheng He voyage au Vietnam, à Java, à Sumatra, en Inde, à Singapour, au Sri Lanka, au Yémen, en Somalie et au Kenya. Contrairement aux Européens, les Chinois laissèrent peu de traces de leurs passages en Afrique. Pourtant, des poteries chinoises datant du XIIIème siècle ont été retrouvées dans la province du Limpopo (au Nord de l’Afrique du Sud) et des inscriptions en caractères chinois dans la province du Cap.

 PAR OLIVIA MARSAUD in http://www.afrik.com/article5261.html