Architecture : Brazzaville, la maison tropicale Jean Prouvé 1949

Villa tropicale de Brazzaville restaurée, remontée à Paris en 2006 – © jean-michel gobet [CC BY-SA 3.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0)], via Wikimedia Commons

Une fois encore, c’est un lecteur, Patrice Viller, qui en nous envoyant la vidéo de 2005 du montage, en dix jours par une équipe de quatre hommes, de la maison tropicale à la Yale school of architecture, a aiguisé notre curiosité.

 

Jean Prouvéarchitecte et designer français, ( 1984), est le fils du peintre et sculpteur Victor Prouvé. En 1916, il est contraint d’abandonner ses études à la suite de difficultés financières de la famille. Il entre en apprentissage chez le ferronnier Émile Robert à Enghien, puis en 1919 chez Szabo. Son correspondant à Paris est André Fontaine, intellectuel progressiste qui marquera le jeune Prouvé comme l’ont marqué les artistes de l’École de Nancy : ne jamais copier. Après son service militaire, il monte en 1924 un atelier à Nancy, avec un prêt d’un ami de la famille et conçoit dès cette première année sa « Chaise inclinable » en tôle d’acier pliée laquée et toile. Ses premières réalisations sont des ferronneries pour des édifices privés : hôtel Thiers de Nancy, devantures de magasins parisiens. En 1926, il reçoit sa première commande d’un architecte : la grille d’entrée de la Villa Reifenberg à Paris par Robert Mallet-Stevens, lequel le sollicite à nouveau en 1928 pour réaliser à la Villa Noailles les ferronneries escamotables de la chambre en plein air aménagée sur la terrasse.

Il comprend alors que la ferronnerie traditionnelle a vécu et que sa voie rejoint l’architecture et l’industrie : concevoir, dessiner et produire des meubles, des éléments d’architecture, plus tard, des maisons. Il crée la SA des Ateliers Jean Prouvé en 1931, réalise du mobilier pour les sanatoriums du plateau d’Assy, et à partir de 1935, dessine la Maison du peuple à Clichy avec Eugène Beaudouin, Marcel Lods et Vladimir Bodiansky, considérée comme précurseur de l’architecture moderne.

Il met ses ateliers en sommeil pendant la Guerre. Dès la fin de celle-ci, il étudie et met en fabrication des maisons légères avec Pierre Jeanneret. Afin de pallier le manque de logements dans les colonies françaises d’Afrique, Jean Prouvé conçoit un prototype de maisons légères structures acier et habillage aluminium. Les différentes pièces sont fabriquées dans ses ateliers de Maxéville et pré-assemblées avant d’être expédiées par avion cargo en Afrique.

Trois prototypes, tous différents, seront construits sur le continent africain. L’un à Niamey au Niger en 1949 utilisé comme bureau et habitation par le directeur d’un collège, et deux autres à Brazzaville en 1951 qui ont servi de bureau et de logement  au directeur de la filiale africaine de la compagnie Aluminium Français.

Suite aux combats de la guerre civile de 1997, les deux maisons de Brazzaville, trouvés en ruine et criblées de balles, ont été acquises en 2001 par Eric Touchaleaume qui les a démontées et ramenées en France pour y être restaurées et exposées.

*************************************************

La maison tropicale de Jean Prouvé au musée de l’histoire du fer de Nancy

Présentée en 2012 au musée des Beaux-arts de Nancy dans le cadre de l’année Prouvé, la Maison tropicale retrouve l’agglomération grâce à un prêt exceptionnel du Centre Pompidou Paris.
Elle sera ainsi présentée dans le jardin des structures du Musée de l’Histoire du Fer du 24 mai au 24 novembre 2014.

exposition jean prouvé maison tropivale musée de l'histoire du fer nancy jarville

Une nouvelle étape dans la présentation itinérante de ce chef-d’œuvre, avec un parti pris technique et pédagogique, en lien avec la vocation du musée qui vient compléter et enrichir l’Espace permanent dédié à Jean Prouvé.

Infos et Histoire sur NancyBuzz

maison tropicale de prouvé musée des beaux arts nancy

A partir du 30 juin et jusqu’au 24 novembre, le musée proposera l’exposition « Des maisons métalliques pour l’Afrique » pour tout comprendre du contexte de création architecturale de la Maison tropicale, maison métallique démontable construite pour les colonies et l’Afrique centrale.
L’exposition évoque ainsi la réalité africaine de la Maison dont un exemplaire a été monté à Niamey en 1949 et deux exemplaires à Brazzaville en 1951.
Plusieurs thèmes y seront présentés  : le contexte de création des maisons métalliques démontables pour l’Afrique, les caractéristiques des maisons climatiques, les innovations développées par Jean Prouvé, enfin la réception de ces maisons par les africains.

Histoire (source France TV)

maison tropicale jean prouve brazzaville afrique

Les deux maisons construite en 1951 à Brazzaville en République du Congo

Jean Prouvé, les deux maisons tropicales de Brazzaville en 1996. ©Bernard-Renoux

Jean Prouvé, les deux maisons tropicales de Brazzaville en 1996. ©Bernard-Renoux

Ces bâtiments étaient destinés à pallier le manque d’infrastructures dans les colonies françaises d’Afrique. Jean Prouvé conçoit des maisons légères avec des structures en acier et un habillage en aluminium.
Les différentes pièces sont fabriquées dans ses ateliers de Maxéville et certaines assemblées sur place avant d’être expédiées par avion cargo en Afrique.

Trois prototypes, tous différents, seront construits sur le continent africain.
L’un à Niamey au Niger en 1949 utilisé comme bureau et habitation par le directeur d’un collège, et deux autres à Brazzaville en 1951 qui servaient au directeur de la filiale africaine de la compagnie Aluminium Français.

Plan des maisons tropicales de Brazzaville

Les Maisons tropicales étaient conçues pour faire face au climat africain. Protection contre le rayonnement du soleil et abaissement de la température intérieurs étaient les deux difficultés majeures à résoudre.
Jean Prouvé va donc concevoir un toit et des murs équipés d’un système de ventilation pour contrer les chaleurs extrêmes.

La maison comporte également des haut-vent réglables en aluminium autour de la véranda pour se protéger du soleil. L’intérieur est composé de panneaux fixes et coulissants, certains percés de petits hublots de verre, devenus emblématiques du « style Prouvé ».

Un design industriel qui s’est heurté aux mentalités conservatrices de l’époque plus tournées vers le style colonial. Jugées trop coûteuses les commandes ne suivront pas et les Maisons tropicales seront abandonnées…

Un nouvel espace permanent Jean Prouvé Constructeur au Musée de l’Histoire du Fer
Le Musée de l’Histoire du fer accueille désormais un espace dédié à Jean Prouvé (1901-1984), grand innovateur dans le domaine de l’architecture métallique.
Eléments de constructions, photographies, dessins d’architecture, plans d’exécution et maquettes permettent de comprendre la nouveauté et l’audace de l’approche de ce constructeur nancéien de génie qui n’a de cesse de chercher à améliorer le cadre de vie de ses contemporains.

nancybuzz.fr