Histoire de Loango, Kakongo et autres royaumes d’Afrique (1776)

L’abbé Liévin-Bonaventure Proyart  est né le 13 février 1743, à Douchy-lès-Ayette, village du canton actuel de Croisilles, à 14 kilomètres d’Arras, il étudie au collège de Saint-Quentin puis au séminaire de Saint-Louis à Paris, il embrasse l’état ecclésiastique et se consacre à l’enseignement, devenant sous-principal du collège Louis-le-Grand, délégué aux boursiers d’Arras, où il a pour élève Maximilien de Robespierre. De là, il passe au collège du Puy-en-Velay en qualité de principal.
En 1776, alors qu’il n’a jamais mis les pieds en Afrique, il publie Histoire de Loango, Kakongo et autres royaumes d’Afrique à partir des récits des prêtres qui en reviennent. Ce travail a été réalisé avec grand soin et les informations qu’il contient sont l’un des plus anciens témoignages écrits sur le sujet. Il constitue de XVIIe et dernier volume de ses œuvres complètes éditées en 1819.

Pour le lire suivez ce lien : https://archive.org/details/oeuvrescomplete13proygoog (Attention plus de 300 pages)

Voici la carte qui n'est pas consultable dans l'ouvrage tel que présenté.

Voici la carte qui n’est pas consultable dans l’ouvrage tel que présenté.

Rappelé dans le diocèse d’Arras par l’évêque, Mgr de Conzié, il émigre à la Révolution, passant en Belgique puis en Allemagne.Résidant chez le prince de Hohenlohe-Bartenstein, en Franconie, il en devient le conseiller ecclésiastique.

De retour en France sous le Consulat, après la promulgation du Concordat, ilse retire à Saint-Germain-en-Laye, où il achève un ouvrage intitulé : Louis XVI et ses vertus aux prises avec la perversité de son siècle, publié en1808, dans lequel il exprime son attachement pour Louis XVI et la famille des Bourbons et son horreur de la Révolution et de la philosophie. L’ouvrage est interdit et son auteur emprisonné à Bicêtre. Il y demeure peu de temps, avant d’être conduit à Arras, où il meurt, à son arrivée, le 23 mars 1808