Histoire du Parti Congolais du Travail (PCT) par lui même.

Sans titre

Roundel_of_Congo_1970.svgLe Parti congolais du travail (PCT) est un parti politique congolais fondé en 1969 par Marien Ngouabi. D’obédience marxiste-léniniste à l’origine, et parti unique sous le régime de la République populaire du Congo, il abandonne l’idéologie communiste à la chute de l’URSS, pour adopter une ligne officiellement proche du socialisme démocratique. Il a cependant conservé tous les symboles marxistes qui étaient les siens. 

Les éléments qui suivent sont issus du site particongolaisdutravail.org

Du 29 au 31 décembre 1969

  • Tenue à Brazzaville, des assises du CONGRES CONSTITUTIF du PARTI CONGOLAIS DU TRAVAIL (P.C.T.) entraînant ainsi la naissance de ce parti.

Le 31 décembre 1969

  • Déroulement à Brazzaville de la cérémonie de clôture du congrès constitutif du Parti Congolais du Travail (P.C.T.) ;
  • MNElection du Commandant MARIEN NGOUABI en qualité du PRESIDENT du comité central du Parti Congolais du Travail, Président de la république, Chef de l’Etat, Président du Conseil d’Etat ;
  • Proclamation de la REPUBLIQUE POPULAIRE DU CONGO ;
  • Adoption du Drapeau Rouge et l’Hymne National Les TROIS GLORIEUSES ;
  • Mise en Place d’un BUREAU POLITIQUE de 8 membres :

Sans titreB1

Sans titre

Du 30 mars au 1er avril 1970

  • Tenue à Brazzaville, des assises du Premier CONGRES EXTRAORDINAIRE du Parti Congolais du Travail, suite aux événements survenus le 23 mars de la même année.Sans titre
  • Mise en place d’un nouveau BUREAU POLITIQUE composé de 10 membres.

1er avril 1970

  • Création d’un Conseil d’Etat ;
  • Mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale (Conseil d’Etat) ;
  • Le commandant Alfred RAOUL est reconduit à la place de Vice-Président du Conseil d’Etat.

Sans titreB1

Du 27 au 31 décembre 1971

  • Tenue à Brazzaville, d’une session du Comité Central du Parti Congolais du Travail suivie d’un remaniement au sein du parti et du Gouvernement.
  • Maître Aloïse MOUDILENO-MASSENGO est nommé Vice-Président du Conseil d’Etat, en remplacement du commandant Alfred Raoul appelé à d’autres fonctions.

Du 31 juillet au 7 août 1972

  • Tenue à Brazzaville de l’historique « Conférence Nationale ». Elle réunit toutes les forces vives de la Nation et au cours de laquelle, les masses critiquent la pratique du PCT et donnent leur point de vue sur la marche et la conduite de la Révolution Congolaise.

Du 27 au 31 décembre 1972

  • Tenue à Brazzaville, des Assises du Deuxième Congrès Extraordinaire du Parti Congolais du Travail afin de consolider le Parti et la Révolution.
  • Adoption du programme du Parti au cours de ce Congrès
  • Mise en place d’un nouveau BUREAU POLITIQUE composé des camarades :
  1. Marien NGOUABI : PRESIDENT
  2. Pierre NZE : Chargé de la Propagande
  3. Ange-Edouard POUNGUI : Chargé de la Permanence du Parti
  4. Henri LOPES : Chargé de léducation, Arts et Sports
  5. Charles NGOUOTO : Chargé de l’Organisation

Le 26 août 1973

Le Comité Central du PCT se réunit à l’Etat Major de l’Armée Populaire Nationale sous le présidence du Commandant Marien NGOUABI. Au cours de cette réunion, le Camarade Henri LOPES est nommé Premier Ministre, Chef du Gouvernement en remplacement du Camarade Ange Edouard POUNGUI appelé à d’autres fonctions.

Du 27 au 30 décembre 1974

  • Tenue à Brazzaville, des Assises du 2ème Congrès Ordinaire du Parti Congomais du Travail (PCT).
  • Le Commandant Marien NGOUABI est reconduit à la Présidence du Parti et de la République pour un nouveau mandat de 5 ans.
  • Mise en place d’un nouveau Bureau Politique Composé des Camarades :
  1. Marien NGOUABI : Président
  2. Pierre NZE : Chargé des Relations extérieures
  3. Ange Edouard POUNGUI :
  4. Henri LOPES : Premier Ministre
  5. Charles NGOUOTO : Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Agriculture et de l’élevage
  6. Jacob OKANDZA : Chef d’Etat-Major, Général de l’APN
  7. Louis-Sylvain NGOMA : Président de la Commission du Plan
  8. Jean GANGA-ZANZOU : Ministre des Eaux et Forêts et du Tourisme

Le 9 janvier 1975

  • Sans titreLe Président Marien NGOUABI prête serment à l’Hôtel de ville de Brazzaville pour son nouveau mandat à la tête du pays. La cérémonie se déroule devant les membres du Bureau Politique, du Comité Central, du Gouvernement, du Corps Diplomatique et de plusieurs autres Militants de la Capitale.

Du 5 au 12 décembre 1975

  • Le Comité Central du Parti Congolais du Travail se réunit en session Extraordinaire. Des décisions très importantes sont prises afin d’obtenir un rendement plus efficace à tous les niveaux et dans tous les domaines.

12 décembre 1975

  • Fin de la session du Comité Central
  • Le Bureau Politique du Comité Central démissionne
  • Un « Etat-Major Spécial Révolutionnaire » composé de 5 membres, remplace provisoirement le Bureau Politique jusqu’au prochain Congrès Extraordinaire du Parti
  • L’Etat-Major Spécial Révolutionnaire se compose des Camarades :
  1. Marien NGOUABI : Président
  2. Jean-Pierre THISTERE TCHICAYA : Chargé de la Permanence du Parti
  3. Louis-Sylvain NGOMA : Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Chargé du Plan
  4. Denis Sassou NGESSO : Chargé de la Défense et de la Sécurité
  5. Jean-Pierre NGOMBE : Chargé de l’Education , Propagande et Information.

Du 20 au 27 Novembre 1976

  • Tenue à Brazzaville, de la « Première Conférence Nationale du Parti » destinée à préparer les Assises du prochain Congrès Extraordinaire du Parti Congolais du Travail.

Le 19 mars 1977

  • Apres la mort du Président Marien NGOUABI survenue le 19 mars, le Comité Central du Parti Congolais du Travail met en place un « Comité Militaire du Parti » (CMP) par acte N°005/PCT du 19 mars 1977, entraînant la dissolution de l’Etat-Major Spécial Révolutionnaire.
  • Le CMP a pour tâche jusqu’à nouvel ordre, de préparer le obsèques nationales, de gérer les affaires de l’Etat, d’assurer la défense du peuple et de la Révolution afin de maintenir la Paix et la Concorde Nationales pour que tout soit pour le peuple, rien que pour le peuple.

Le 3 avril 1977

Le Comité Militaire du Parti investi de pleins Pouvoirs, après s’être réuni ce jour, est structuré de la façon suivante conformément à l’article 2 de l’Acte N°005/PCT du 19 mars 1977 :

  1. Président du Comité Militaire du Parti, Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres : Le Colonel Joachim YHOMBI-OPANGO
  2. Premier Vice-Président, chargé de la Coordination de Activités du Parti, Ministre de la Défense : Le Commandant Denis SASSOU NGESSO
  3. Deuxième Vice-Président, Premier ministre, Chef du Gouvernement; Ministre du Plan : Le Commandant Louis-Sylvain NGOMA
  4. Huit membres qui sont :
  • Commandant Jean-Michel EBAKA
  • Commandant Raymond NGOLO
  • Capitaine Nicolas OKONGO
  • Capitaine François-Xavier KATALI
  • Lieutenant Pierre ANGA
  • Commandant Martin MBIA
  • Commandant Pascal BIMA
  • Capitaine Florent TSIBA

Le 6 Avril 1977

  • Le Colonel Johachim YHOMBI-OPANGO, nouveau Chef de l’Etat Congolais, prête serment à l’Hôtel de ville de Brazzaville devant la Cour Suprême, les Membres du Comité Militaire du Parti, du Comité Central, les Membres du Parti et du Gouvernement et le Corps Diplomatique.
  • Le Chef de l’Etat fait ensuite une déclaration radiodiffusée de « Politique Générale » du pays, dans laquelle il précise que le Comité Militaire du Parti est le « Fidèle Continuateur de l’œuvre du camarade Marien NGOUABI« .

Le 27 janvier 1979

  • Le Comité Militaire du Parti se réunit à Brazzaville sous la présidence du Général Johachim YHOMBI-OPANGO.
  • A l’issue de cette réunion, le Comité Militaire du Parti (CMP) convoque le Comité Central du Parti Congolais du Travail à se réunir en Session Extraordinaire le 5 février 1979 en vue de préparer les Assises du prochain Congrès Ordinaire du Parti pour décembre 1979.

Du 5 au 8 février 1979

  • Tenue au Palais du Peuple à Brazzaville, de la Session Extraordinaire du Comité Central du Parti Congolais du Travail sous la présidence du Camarade Jean-Pierre THYSTERE-TCHICAYA, (Cargé de la Permanence du Parti).
  • Au cours de cette séance su 5 février 1979, le Comité Central du PCT juge nécessaire de tenir d’abord un Congrès Extraordinaire du Parti avant le Congrès ordinaire prévu statutairement e décembre 1979. C’est ainsi u’il va décider le même jour de convoquer le 3ème Congrès extraordinaire du Parti pour le 26 mars 1979.
  • Aussitôt après, le Comité Militaire du Parti remet les Pleins Pouvoirs au Comité Central du Parti Congolais du Travail par l’Acte N°002/PCT/CMP du 19 mars 1977 qui avait mis en place le Comité Militaire du Parti.

Le 8 février 1979

A la fin des travaux, un « Comité Préparatoire » composé de 5 membres, chargé de préparer les Assises du 3ème Congrès Extraordinaire du Parti fixé au 26 mars 1979 est mis en place.

  • Le Colonel Denis SASSOU NGUESSO est, en la circonstance, désigné, Président du dit Comité, Président du Conseil des Ministres assurant les fonctions de Chef de l’Etat ;
  • Jean-Pierre THYSTERE-TCHICAYA est quant à lui désigné Président de la Commission Politique ;
  • Le Colonel Louis-Sylvain NGOMA, Président de la Commission Economique, Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;
  • Jean-Michel BOKAMBA-YANGOUMA, Président de la commission Socio-Culturelle :
  • Le Lieutenant-Colonel RaymondNGOLO, Président de la Commission permanente à l’Armée.

Du 20 au 23 mars 1979

  • Le Comité Central du Parti Congolais du Travail se réunit au Palais du Peuple d Brazzaville pour faire le point sur la synthèse de tous les documents qui ont été soumis à la base lors des congrès régionaux et communaux.

Du 26 au 30 mars 1979

  • Tenue à Brazzaville, des Assises du 3ème Congrès Extraordinaire du Parti Congolais du Travail (PCT), sous le thème : « Immortalisons à jamais le Camarade Marien NGOUABI par la clarification idéologique et l’unité au sein du Parti. Agissons avec détermination en vue de l’accélération du processus de libération économique et socio-culturelle de notre pays ».

31 mars 1979

Se déroule à l’hôtel de ville de Brazzaville, la cérémonie de clôture des Assises du 3ème Congrès Extraordinaire du Parti Congolais du Travail.

A l’issue de ces Assises, le Camarade Denis SASSOU NGUESSO est élu : Président du Comité Central du Parti Congolais du Travail, Président de la République, Chef de l’Etat, Président du conseil des Ministres.

  • Un Bureau Politique de 10 membres est élu. Il s’agit de  :
  1. Denis SASSOU NGUESSO (Président du Comité Central) ;
  2. Jean-Pierre THYSTERE TCHICAYA (Chargé de k’idéologie et de l’éducation) ;
  3. Louis-Sylvain NGOMA (Premier Minstre, Chef du Gouvernement) ;
  4. LEKOUNDZOU-ITIHI-OPSSETOUMBA (Chargé du plan et de l’économie) ;
  5. Jean-Michel BOKAMBA-YANGOUMA (Chargé de l’organisation) ;
  6. Pierre NZE (Chargé des relations extérieures) ;
  7. Raymond NGOLLO (Chargé de la Commission Permanente à l’Armée) ;
  8. François-Xavier KATALI (Chargé de la Sécurité) ;
  9. Jean GANGA-ZANDZOU (Chargé des Pouvoirs Populaires) ;
  10. Florent TSIBA (Chargé de la Propagande).

2 avril 1979

Publication à Brazzaville, de « L’Acte N°38/P.C.T/C.C du 30 mars 1979 » portant fondement, organisation et fonctionnement des Pouvoirs Publics en attendant l’adoption par référendum de la nouvelle Constitution Congolaise.

3 avril 1979

Le Comité Central duParti Congolais du Travail se réunit sous la présidence du Camarade Denis SASSOU NGUESSO en vue d’examiner et approuver :

  • La date des élections aux Pouvoirs Publics fixées au 8 juillet 1979 ;
  • La nomination des Commissaires Politiques des Régions et Communes ;
  • La composition de la nouvelle équipe gouvernementale.

4 avril 1979

Le Colonel Louis-Sylvain NGOMA, Premier Ministre et Chef du Gouvernement rend publique la nouvelle équiope gouvernementale.

8 juillet 1979

Se déroulent sur toute l’étendue du territoire national, les élections aux Pouvoirs Populaires, la nouvelle Assemblée Nationale Populaire est mise en place et, la nouvelle Constitution est adoptée par référendum.

14 août 1979

Le Colonel Denis SASSOU NGUESSO, Président du Comité Central du Parti Congolais du Travail, Président de la République, Chef de l’Etat, Président du Conseil des Ministres, prête serment à l’Hôtel de ville de Brazzaville devant les membres du Bureau Politique, du Comité Central du Parti Congolais du Travail, l’Assemblée Nationale Populaire, du Conseil des Ministres, du Corps Diplomatique, et plusieurs militants de la capitale.

A SUIVRE…

5