Joseph Bologne de Saint-George, de l’état d’esclave à celui de noble de France

Joseph Bologne de Saint-George ou Bologne Joseph (1745-1799), forme internationale retenue par la notice d’autorité personne de la Bibliothèque nationale de France ou encore Boulogne de Saint-Georges, est plus connu sous le pseudonyme de chevalier de Saint-Georges ou, plus simplement Saint-George ou Saint-Georges. La graphie Saint-George étant ici retenue, toute autre graphie renvoie à des locuteurs externes.

Le lieu de naissance de Saint-George n’est pas attesté par une source écrite. Les déductions des historiens et généalogistes penchent pour une naissance à la Guadeloupe plutôt qu’à la Martinique ou à Saint-Domingue. Joseph Bologne de Saint-George, Saint-George, serait né en Guadeloupe sur le site de la Sucrerie de Clairefontaine.

Le personnage, homme des Lumières, dont il est question ici a un état civil des plus complexes. Complexe du fait qu’il est né esclave, au milieu du XVIIIe siècle, dans l’île de la Guadeloupe, appartenant alors à l’empire colonial français des Amériques et que l’esclave n’a pas de patronyme, qu’il n’a de passé ni individuel ni collectif à l’époque de Saint-George, qu’il ne détient aucun patrimoine ni foncier, ni financier, ni culturel — à peine une famille.

Saint-George s’élèvera socialement jusqu’à la noblesse de France qui se vengera en l’oubliant presque totalement.

Lire sa biographie dans Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Bologne_de_Saint-George