Le Congo et la deuxième guerre mondiale – Brazzaville capitale de la France Libre

Brazzaville aura été de 1940 à 1945 la capitale de la France Libre http://fr.wikipedia.org/wiki/France_libre . Ce fait dont enorgueillit toujours la capitale du Congo est indissociable du rôle du général Charles de Gaulle dans la résistance à l’invasion allemande et au régime de Pétain. Les administrateurs coloniaux du Congo ont refusé l’allégeance à Vichy, conférant d’emblée à cette parcelle de l’Empire une image de France Libre à contrario des autres colonies qui durent être reconquises par les forces françaises libres.
Il est à noter que les soldats africains ont joué un rôle non négligeable dans le conflit tout comme lors de la libération de la France. Ils y ont versé un lourd tribut et ont été payés de l’ingratitude de la puissance coloniale. 


18 juin 1940, le général de Gaulle prononce, depuis Londres sur les ondes de la BBC, un appel à la résistance invitant les Français à refuser la capitulation, à résister et à combattre.

http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/discours/pendant-la-guerre-1940-1946/appel-du-18-juin-1940.php

22 juin 1940 Appel à continuer le combat
http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/discours/pendant-la-guerre-1940-1946/appel-du-22-juin-1940.php

Juillet 1940 Proclamation affichée sur les murs de Londres

26 août 1940 Le gouverneur Eboué et le lieutenant-colonel Marchand, commandant militaire du territoire, proclament le ralliement du Tchad à la France libre.

27 août 1940 Le Cameroun se rallie à la France libre sous l’impulsion du capitaine Leclerc, de René Pleven et de Claude Hettier de Boislambert.

27 août 1940 Discours du général de Gaulle prononcé à la radio de Londres à la suite de la proclamation, le 26 août, du ralliement du Tchad à la France Libre.

28 août 1940 Le Congo se rallie à la France libre (médecin-général Sicé, colonel de Larminat, commandant Delange.

29 août 1940 A Brazzaville, le colonel de Larminat assume les pouvoirs militaires et civils de la quasi-totalité de l’Afrique Equatoriale française (AEF).

29 août 1940 Discours du général de Gaulle prononcé à la radio de Londres sur le ralliement de l’A.E.F.

Septembre 1940 Opération franco-britannique sur Dakar pour rallier les territoires de l’Afrique occidentale française à la France Libre.

8 octobre 1940 Le général de Gaulle arrive à Douala (Cameroun)

12 octobre 1940 Le général de Gaulle arrive à Yaoudé (Cameroun)

13 octobre 1940 Le général de Gaulle arrive à Fort-Lamy (Tchad)

24 octobre 1940 Le général de Gaulle arrive à Brazzaville (Congo)

27 octobre 1940 Création du Conseil de défense de l’Empire

27 octobre 1940 Le général de Gaulle lance à Brazzaville un manifeste annonçant la création d’un Conseil de Défense de l’Empire composé du général Catroux, de l’amiral Muselier, du général de Larminat, des gouverneurs Eboué et Sautot, du médecin-général Sicé, du professeur Cassin, du révérend-père Thierry d’Argenlieu et du colonel Leclerc
http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/discours/pendant-la-guerre-1940-1946/manifeste-de-brazzaville-27-octobre-1940.php

11 novembre 1940 le général de Gaulle prononce un discours à la radio de Brazzaville après le ralliement du Gabon et des colonies du Pacifique. Une partie importante de l’Empire est donc entrée dans la guerre.

16 novembre 1940 de Gaulle publie dans le Journal Officiel de la France libre, à Brazzaville (qui en est devenue la capitale officielle), une « Déclaration organique » officielle, contestant la constitutionnalité et la légitimité du Régime de Vichy, suivie de plusieurs ordonnances et décrets invalidant les lois d’exclusion de Pétain.

17 novembre 1940 Félix Eboué est nommé gouverneur général de l’AEF

28 avril-5 mai 1941 Le général de Gaulle séjourne à Fort-Lamy

Félix Eboué accueille de Gaulle à Fort LamyFélix Eboué accueille de Gaulle à Fort Lamy

19-26 avril 1941 Le général de Gaulle séjourne à Brazzaville

22 avril 1941 Discours à la radio de Brazzaville : appel aux Français de l’Empire.

6-7 mai 1941 Le général de Gaulle séjourne à Douala

9-20 mai/ 9-15 juillet/24 août-1er septembre 1941 Le général de Gaulle séjourne à Brazzaville
Plans du protocole pour l'accueil du général de Gaulle à l'aéroport de Brazzaville (Archives de l'AEF BZV)Plans du protocole pour l’accueil du général de Gaulle à l’aéroport de Brazzaville (Archives de l’AEF BZV)

Mai 1941 Début à Brazzaville de la construction de la  » case de Gaulle  » destinée à servir de  » case de passage aux hôtes de marques « , et spécialement pour assurer au Général de Gaulle une résidence digne de son rang de chef de la France Libre.

Septembre 1942 Voyage en Afrique (Fort-Lamy, Faya, Yaoundé, Douala, Libreville, Pointe-Noire, Brazzaville)
A Brazzaville, la Case de Gaulle est à peine terminée pour l’arrivée du Général de Gaulle.
Après l’Indépendance, elle devient la résidence de l’Ambassadeur de France.

21 septembre 1942 Discours prononcé à la radio de Brazzaville pour exhorter les Français à maintenir, face aux manœuvres des alliés, l’unité nationale et l’intégrité de l’Empire.

18 juin 1943 Le général de Gaulle prononce un discours à Alger à l’occasion de l’inauguration des nouveaux émetteurs de Radio-Brazzaville
Du 24 janvier au 2 février 1944 Voyage du général de Gaulle à Brazzaville (30 janvier). Il prononce le discours d’ouverture de la Conférence de Brazzaville.

30 janvier 1944, le général de Gaulle ouvre à Brazzaville une conférence qui groupe les représentants des territoires français d’Afrique autour de René Pleven, Commissaire aux Colonies, première étape vers l’Union française.
Le gouverneur général du Congo, Félix Éboué (à gauche) et le général de Gaulle (à droite), lors de la conférence de Brazzaville, en février 1944. © AFPLe gouverneur général du Congo, Félix Éboué (à gauche) et le général de Gaulle (à droite), lors de la conférence de Brazzaville, en février 1944. © AFP

Texte : http://www.charles-de-gaulle.org/pages/l-homme/accueil/discours/pendant-la-guerre-1940-1946/discours-de-brazzaville-30-janvier-1944.php
Vidéo : http://www.ina.fr/video/I00007391

Février 1944 Création de la Caisse centrale de la France d’Outre-mer

18 mai 1944 Le général de Gaulle rend hommage, à Alger, à la mémoire de Félix Eboué.

7 août 1944 Un décret accorde la liberté syndicale à l’Afrique noire française

25 août 1944 Paris libéré reprend son rôle de capitale de la France.
Mais les Alliés dont la Grande Bretagne et les États-Unis ont délibérément écarté les soldats noirs sur requête du Général de Gaulle pendant la bataille de la libération de Paris.

Les tirailleurs sénégalais, vocable désignant les troupes françaises issues des colonies d’Afrique qui ont pourtant constitué « 65% de Forces françaises libres » et dont 17 000 soldats sont tombés lors de la capitulation française en juin 1940 face à l’Allemagne nazie, n’auront pas droit à un « accueil triomphal à Paris ».
De même, après la Libération, de nombreux soldats africains auraient été « dépouillés » de leurs uniformes. Comble de l’ingratitude des autorités françaises, leurs pensions sont gelées par la loi du 26 décembre 1959.
Déjà, en 1944, à Dakar, d’autres tirailleurs en attente de leurs soldes furent mitraillés par l’armée française.