« PROJET DE DÉVELOPPEMENT DE LA· CULTURE DU CACAOYER DANS LA REGION DE LA SANGHA » par B. Guillot – 1973

1432805400_1795562_974750092569798_7161671558481383835_nDans le cadre des études prévues par la Convention Cacao-Sangha nous avions pour objectif, en collaboration avec G. Dupré, d’établir le bilan du potentiel de main-d’œuvre disponible et de prévoir les migrations de population nécessaires à la mise en oeuvre d’une opération de développement de la production.
Nous nous sommes personnellement intéressé aux aspects économiques et démographiques du problème dans les districts de Sembé et Souanké, qui sont destinés à bénéficier en priorité des interventions futures,p et aux conditions dans lesquelles pourrait se faire l’implantation dans la région de colons dans les zones reconnues comme les plus favorables à la culture du cacao.
Dans ce but nous avons axé nos efforts vers une meilleure connaissance de la population~ de ses caractéristiques de structure (par âge par sexe, etc.) et de mouvement (migration, dynamisme démographique), et nous nous sommes attaché à découvrir les structures économiques actuelles au niveau des villages et des exploitations.

PROJET DE DÉVELOPPEMENT CACAO SANGHA

Lire aussi : « CACAO, ETAT ET PAYSANS EN REPUBLIQUE POPULAIRE DU CONGO » par Cl. Robineau (1985)